Menu Search

Le gouvernement veut réduire la main d'oeuvre immigrée

Article publié le 19/04/2011 à 17:10

Rejoignant la volonté du ministre de l'intérieur de réduire l'immigration légale, le ministre du travail et de l'emploi a déclaré, dimanche, vouloir limiter l'immigration liée au travail via notamment une réévaluation des "métiers en tensions".

Le gouvernement veut réduire la main d'oeuvre immigrée

Une nouvelle liste des "métiers en tensions"

Depuis janvier 2008, trente métiers sont désignés comme étant "en tension". C'est à dire des métiers dont la "santé " actuelle,et la main d’œuvre nationale est insuffisante. Ces métiers sont alors rendus plus accessibles aux étrangers.

Invité de l'émission "Le Grand Jury RTL/LCI/Le Figaro", le ministre du travail, de l'emploi et de la santé, Xavier Bertrand  a ainsi affirmé vouloir "modifier la politique de l’emploi en faisant des métiers en tension une priorité d’action".  Le ministre c'est alors prononcé pour une favorisation de la formation des demandeurs d'emplois plutôt que le recours à la main d’œuvre étrangère.

La semaine dernière le ministre  de l'intérieur, Claude Guéant a déclaré vouloir diminuer l'immigration légale de 10 % en réduisant le nombre de titres de séjours délivrés à 180 000 (contre 200 000 actuellement).

Vers un remaniement des objectifs du Pôle Emploi ?

Annonçant vouloir "réorienter l'action Pôle Emploi" et préférer la formation nationale à l'embauche hors hexagone, Xavier Bertrand c'est attiré les foudres des agents et syndicats. Ces derniers rappelant la nette diminution du personnel induisant un sous-effectif conséquent.

Choqués par les annonces ainsi faites, les agents du Pôle Emploi ont tenu à rappeler au ministre que leur mission inclue la "lutte contre toute forme de discrimination à l'embauche" et qu'ils n'avaient pas à "rentrer dans des considérations liées à la nationalité, à partir du moment où un titre de séjour est en cours de validité".

Des métiers inappropriés

Pour beaucoup, l'annonce ainsi faite par le gouvernement est en dehors de toute réalité. Si ces métiers dits en tension sont si peu demandés c'est qu'ils présentent des "conditions de travail "épouvantables" liés à des salaires "insuffisants". Pour le quotidien Le Monde, "l'emploi des migrants est complémentaire, et non concurrent, de celui des français et l'évolution de ses flux est régulée, pour le meilleur ou pour le moins bon, par le marché".

À propos des actualités

AlloEmploi est indépendant du Pôle Emploi.

La rubrique Actualités d'AlloEmploi vous informe sur le vif des changements intervenant dans les allocations (critères d'éligibilité, montant des versement), mais aussi des initiatives nationales et locales du Pôle Emploi

Publicité