Menu Search

PSA va supprimer 8000 postes

Article publié le 13/07/2012 à 11:00

Peugeot Citroën a annoncé ce 12 juillet la suppression de 8000 postes sur ses sites français face à la dégradation du marché automobile européen. Le premier ministre souhaite une concertation et propose un plan de soutien.

PSA va supprimer 8000 postes

La décision de Peugeot Citroën

Selon un communiqué, le constructeur français s'attend à une perte opérationnelle courante de l'ordre de 700 millions d'euros pour sa branche automobile à cause d'une dégradation de la conjoncture.

Face à cette baisse du marché européen, Philippe Varin, le patron du groupe, a annoncé sa volonté de supprimer 8000 postes et la fermeture de son usine de production d'Aulnay-sous-Bois en 2014.

En plus des 3000 postes de son usine d'Aulnay-sous-Bois, PSA compte donc supprimer 3600 emplois de structure : administration, recherche et développement, commerce et 1400 emplois dans son usine de Rennes en Bretagne.

Selon Philippe Varin, « personne ne sera laissé au bord du chemin ». Il a également rejeté l'idée d'un prêt ou d'une entrée de l'État au capital du constructeur automobile déclarant que « mettre de l'argent dans le groupe n'est pas ce qui remplira les usines ».

Des ministres et des syndicats abasourdis

Après cette annonce, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a déclaré sur Europe 1 que l'expert mandaté par l'État examinera la situation de PSA Peugeot Citroën pendant 15 jours. Elle estime qu'il n'est pas possible « d'accepter quelque chose comme ça » et explique que le groupe a perçu 4 milliards d'euros d'aides publiques au cours des dernières années.

Le responsable de la CGT, Bernard Thibault, est choqué par cette annonce et la compare à un « séisme ». La CGT de PSA Peugeot Citroën, elle, a estimé que la « guerre était déclarée ». La CFTC condamne des décisions « dramatiques ».

Le premier ministre a demandé une « concertation sans délai » pour le « maintien d'une activité industrielle sur tous les sites français » du groupe. Il a ajouté que ces restructurations constituaient un « véritable choc » et a annoncé que le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, présenterait, le 25 juillet, un « plan de soutien » à la filière automobile.

À propos des actualités

AlloEmploi est indépendant du Pôle Emploi.

À chaque ajustement effectué sur une allocation allouée par Pôle Emploi, Allo Emploi publie un article détaillant les conséquences pour les demandeurs d'emploi. Les initiatives favorisant la création d'emploi sont également relayée dans cette section

Publicité