Menu Search

Recrutement : un candidat sur quatre triche sur son CV

Article publié le 23/04/2013 à 10:55

Une étude réalisée par un cabinet de recrutement révèle que 33 % des candidats s’attribuent « souvent » ou « toujours » un faux diplôme. Les entreprises font désormais appel à des sociétés qui vérifient les diplômes.

Recrutement : un candidat sur quatre triche sur son CV

Des CV mensongers

En février 2013, le cabinet de recrutement Florian Mantione Institut met en évidence, selon 352 entreprises, que 33 % des candidats s’attribuent « souvent » ou « toujours » un faux diplôme. De même, selon une étude du cabinet international de recrutement Robert Half, 46 % des recruteurs interrogés pensent que les candidats gonflent leur CV.

Selon le Florian Mantione Institut, cité par Le Figaro, ce phénomène des CV falsifiés a augmenté depuis 2009 avec 5 % de titres mensongers en plus sur les CV. « Plus de chômage, donc plus de compétition. Le fait d’avoir un diplôme meilleur que celui du voisin devient vital », affirme Florian Mantione.

Des entreprises pour vérifier les diplômes

Ce phénomène d’usurpation des titres a fait émerger un nouveau genre d’activité : la vérification des diplômes ! La société Vérifdiploma a été créée en 2001 et vérifie depuis les CV des candidats pour ses clients, parmi lesquels quelques 130 grandes entreprises françaises et anglo-saxonnes.

Sur les 4 553 diplômes qu’elle a dû vérifier, 1192 étaient inexacts soit 26 %.

Le président fondateur de Verifdiploma, Emmanuel Chomarat, explique au Figaro que ces candidats qui mentent sur leur CV sont présents « dans toutes les strates de la société », et ce, quel que soit le diplôme.

Ces chiffres impressionnants s’expliquent d’autant plus facilement, selon Le Figaro, que deux recruteurs français sur trois admettent ne pas vérifier la validité des parcours.

 Source image : Flickr (the Italian voice/CC-by)

À propos des actualités

AlloEmploi est indépendant du Pôle Emploi.

Le Pôle Emploi est au coeur de l'actualité en France : taux de chômage, statistiques sur l'aide au retour à l'emploi, changements dans les plafonds de ressources pour les allocations, événements organisé par le Pôle Emploi, etc.

Publicité